Logo eBalzac

En 1836, Léon de Lora, Claude Vignon et Camille Maupin sont les invités du Consul de France à Gênes. En présence de quelques hôtes triés sur le volet, le Consul raconte à la fin du dîner l’histoire du comte Octave et de sa femme, dans laquelle il a lui-même joué un rôle quelques années auparavant.

Bibliographie sélective

  • Jeannine Guichardet, « Honorine ou la fleur de son secret », dans S. Bernard-Griffiths, Fr. Le Borgne et D. Madelénat (éd.), Jardins et intimité dans la littérature européenne (1750-1920), Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise-Pascal, 2008, p. 185-195.
  • Owen Heatchote, « Balzac’s go-between : the case of Honorine », Nineteenth-Century French Studies, 22, 1-2, automne-hiver 1993-1994, p. 61-76.
  • Pierre Laforgue, « Honorine ou le sexe des fleurs », dans L. Frappier-Mazur et J.-M. Roulin (éd.), L’Érotique balzacienne, Paris, SEDES, 2001, p. 35-40.
  • Mireille Labouret, « Passion, durée, mémoire », L’Année balzacienne, 2007, p. 117-130.
  • André Lorant, « Balzac et le plaisir », L’Année balzacienne, 1996, p. 287-304.
  • Arlette Michel, « Balzac juge du féminisme. Des Mémoires de deux jeunes mariées à Honorine », L’Année balzacienne, 1973, p. 183-200.
  • Franc Schuerewegen, « Pour effleurer le sexe : à propos d’Honorine de Balzac », Studia neophilologica, 2, 1983, p. 193-197.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Correction OCR : Dimitri Julien
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier