Logo eBalzac

Un mariage mal assorti peut avoir de terribles conséquences tout au long de la vie d’une femme. Telle pourrait être la morale des Scènes de la vie privée, qui s’applique particulièrement à l’histoire de Julie. Cette femme, que Balzac nous fait voir à tous les âges, a le tort originel de se laisser séduire par un voltigeur de l’Empire, le marquis Victor d’Aiglemont.

Bibliographie sélective

  • Éric Bordas, « De l’héroïne à la lectrice : l’inscription du narrataire dans La Femme de trente ans », Champs du signe, 1994, p. 85-94.
  • José-Luis Diaz (éd.), Balzac, La Femme de trente ans : une vivante énigme, Paris, SEDES, 1993.
  • Michel Delon, « Le boudoir balzacien », L’Année balzacienne, 1998, p. 227-245.
  • Jacques-David Ebguy, « Une nuit, puis l’éclair ! Romanesque de la rencontre dans quelques scènes balzaciennes », Romanesques, 2, 2005, p. 51-91.
  • Mireille Labouret, « Pavane pour une marquise défunte », L’Année balzacienne, 1997, p. 235-250.
  • Nicole Mozet, « Les personnages anglais et la Touraine dans l’œuvre de Balzac », L’Année balzacienne, 1970, p. 129-146.
  • Marie Pinel, « Significations spirituelles de la mer dans La Comédie humaine », L’Année balzacienne, 1995, p. 283-309.
  • Christine Planté, « Même histoire, autre histoire ? Mères et filles dans La Femme de trente ans et Le Lys dans la vallée », dans L. Frappier-Mazur (éd.), Genèses du roman : Balzac, Sand, Amsterdam, Rodopi, 2004, p. 155-168.
  • Raymond L. Sullivant, « L’édition Werdet et La Femme de trente ans », L’Année balzacienne, 1965, p. 131-142.

Crédits

Les éditions eBalzac sont réalisées sous la direction d’Andrea Del Lungo, Jean-Gabriel Ganascia et Pierre Glaudes.

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Correction OCR : Dimitri Julien
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier