Logo eBalzac

Eugène de Rastignac songe à quitter Delphine de Nucingen, qui ne lui fait arriver à rien, et à devenir l’amant de la marquise d’Espard. Pour être agréable à cette femme, Rastignac intervient auprès d’Horace Bianchon et lui demande de faire venir chez la marquise son oncle, le juge Popinot, chargé de l’instruction du procès en interdiction qu’elle intente à son mari.

Bibliographie sélective

  • Élyane Bouissou, « Balzac à la Faculté de Droit, Thomassy et Popinot », L’Année balzacienne, 1972, p. 363-370.
  • Danielle Dupuis, « Secret et dissimulation dans L’Interdiction », L’École des Lettres, 2001, p. 27-34.
  • Lucienne Frappier-Mazur, « Fortune et filiation dans quatre nouvelles de Balzac », Littérature, 29, février 1978, p. 53-62.
  • Moïse Le Yaouanc, « Sur L’Interdiction », L’Année balzacienne, 1971, p. 253-260.
  • Michel Lichtlé, « Sur L’Interdiction », L’Année balzacienne, 1988, p. 141-161.
  • Raymond Mahieu, « Genèse et engendrements : Une double famille, L’Interdiction », dans L. Frappier-Mazur (éd.), Genèses du roman : Balzac, Sand, Amsterdam, Rodopi, 2004, p. 131-145.
  • Florence Terrasse-Riou, « La transmission des héritages dans Le Cousin Pons, L’Interdiction et La Cousine Bette : les dettes reparaissantes », dans N. Mozet et P. Petitier (éd.), Balzac dans l’Histoire, Paris, SEDES, 2001, p. 237-250.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Correction OCR : Dimitri Julien
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier