Logo eBalzac

Dinah de La Baudraye, née Piédefer, est la femme supérieure de Sancerre. Sous prétexte de donner à Sancerre un nouveau député, elle attire dans son salon Étienne Lousteau et Horace Bianchon, originaires de la région et ayant acquis une certaine réputation à Paris. Quand Lousteau rentre à Paris, un mois plus tard, il est bientôt suivi par Dinah.

Bibliographie sélective

  • Adrien Goetz, « L’Olympia de Balzac. Une lecture de Fragments d’un roman publié sous l’Empire par un auteur inconnu, de La Muse du département et de l’Olympia de Manet », L’Année balzacienne, 2004, p. 169-181.
  • Jean-Claude Liéber, « Olympia ou les mystères de la typographie », L’Année balzacienne, 1978, p. 177-186.
  • André Lorant, « Balzac et le plaisir », L’Année balzacienne, 1996, p. 287-304.
  • Georges Lubin, « Sur la piste du poète Jan Diaz ? », L’Année balzacienne, 1987, p. 297-307.
  • Aline Mura, « Le livre et le lecteur dans La Muse du département », L’Année balzacienne, 1999, p. 575-592.
  • William Paulson, « De la force vitale au système organisateur : La Muse du département et l’esthétique balzacienne », Romantisme, 55-1, 1987, p. 33-40.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeurs : Tania Duclos et Maxime Perret
  • Établissement du texte : Tania Duclos
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier