Logo eBalzac

Madame Jules Desmarets partage un amour sans nuage avec son mari. Un jour, Auguste de Maulincour tombe sous le charme de madame Jules et découvre qu’elle cache un secret à son mari.

Bibliographie sélective

  • Anne-Marie Baron, « Origine et avenir d’un rôle balzacien : l’employé aux morts », L’Année balzacienne, 1978, p. 63-74.
  • Éric Bordas, « La composition balzacienne dans Ferragus et La Fille aux yeux d’or : de la négligence à l’ambivalence », Orbis Litterarum, 49, 1994, p. 338-347.
  • Aude Déruelle, « Sujet et hors-sujet dans Ferragus de Balzac », La Licorne, 56, 2001, p. 165-180.
  • Chantal Massol, « L’énigme de Ferragus : du roman noir au roman réaliste », L’Année balzacienne, 1987, p. 59-77.
  • Adélaïde Perilli, « La sirène et l’imaginaire dans Ferragus », L’Année balzacienne, 1993, p. 229-259.
  • Paule Petitier, « La mélancolie de Ferragus », Romantisme, 117, 3, 2002, p. 45-58.
  • Albert Prioult, « Balzac et le Père-Lachaise », L’Année balzacienne, 1967, p. 305-324.
  • Alan Raitt, « L’art de la narration dans Ferragus », L’Année balzacienne, 1996, p. 367-375.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Corrections OCR : Michaela Bjuggfält-Châteaux
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier