Logo eBalzac

Facino Cane

  • Comparer les différentes versions

États imprimés contrôlés par Balzac

Chronique de Paris
Facino Cane, Chronique de Paris, 17 mars 1836, p. 313-317.

Delloye et Lecou
Facino Cane dans Études philosophiques, Paris, Delloye et Lecou, 1837, t. XII, p. 264-313.

Souverain
Le Père Canet, dans Mystères de province, Paris, Souverain, 1843, t. IV, p. 265-313.

Furne
Facino Cane, dans La Comédie humaine, Paris, Furne, 1844, t. X, Études de mœurs, Scènes de la vie parisienne, p. 61-73.

Furne corrigé
Facino Cane, dans La Comédie humaine, Études de mœurs, Scènes de la vie parisienne.

Observateur pénétrant, le narrateur de cette courte nouvelle est fasciné par le clarinettiste de l’orchestre engagé pour une noce d’ouvriers à laquelle il assiste. Au cours de la soirée, le musicien raconte son histoire au narrateur.

Bibliographie sélective

  • Pierre Brunel, « Le trio des aveugles », L’Année balzacienne, 2011, p. 233-248.
  • Jacques-David Ebguy, « Le récit comme vision : Balzac voyant dans Facino Cane », L’Année balzacienne, 1998, p. 261-283.
  • Takao Kashiwagi, « La poétique balzacienne dans Facino Cane », L’Année balzacienne, 1999, p. 567-574.
  • Esther Rashkin, « Signes cryptés, rimes dorées : Facino Cane de Balzac », Confrontation, automne 1982, p. 75-85.
  • Bernard Urbani, « Deux nouvelles balzaciennes vénitiennes, Facino Cane et Massimila Doni », dans Ch. Del Vento et X. Tabet (éd.), Le Mythe de Venise au xixe siècle. Débats historiographiques et représentations littéraires, Caen, Presses universitaires de Caen, 2006, p. 81-97.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Correction OCR : Dimitri Julien
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier

Furne

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Établissement du texte : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Karolina Suchecka
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux, Karolina Suchecka
  • Images : Gallica – Bibliothèque nationale de France