Logo eBalzac

Sous le Consulat, Laurence de Cinq-Cygne avait conspiré contre Bonaparte avec ses cousins, les Simeuse et les d’Hauteserre. Dix-huit mois après le début de l’Empire, le sénateur Malin, prétendant au titre de comte de Gondreville, est enlevé par des gens masqués qui ressemblaient aux Simeuse et d’Hauteserre. Tous sont arrêtés et encourent la peine de mort dans le procès politique qui s’ouvre à Troyes.

Bibliographie sélective

  • Max Andréoli, « Sur le début d’un roman de Balzac, Une ténébreuse affaire », L’Année balzacienne, 1975, p. 89-123.
  • Max Andréoli, « La politique rationnelle selon Balzac. Esquisse d’une description synchronique », L’Année balzacienne, 1980, p. 7-35.
  • Max Andréoli, « Aristocratie et médiocratie dans les Scènes de la vie politique », L’Année balzacienne, 1998, p. 49-61.
  • Renée Arlettaz, « Balzac, la duchesse d’Abrantès et les romans chouans de La Comédie humaine », L’Année balzacienne, 1975, p. 81-88.
  • René-Alexandre Courteix, « Idéologie et politique : les biens nationaux dans La Comédie humaine », L’Année balzacienne, 1990, p. 203-220.
  • René-Alexandre Courteix, « La vision de l’Église catholique dans Une ténébreuse affaire », L’Année balzacienne, 1998, p. 29-38.
  • Mireille Labouret, « Le sublime de la terreur dans Les Chouans et Une ténébreuse affaire », L’Année balzacienne, 1990, p. 317-327.
  • Pierre Laubriet, « Autour d’Une ténébreuse affaire », L’Année balzacienne, 1968, p. 267-282.
  • Arlette Michel, « Une femme devant l’histoire. Laurence de Cinq-Cygne ou la fidélité », L’Année balzacienne, 1977, p. 51-70.
  • Arlette Michel, « L’Europe chevaleresque dans La Comédie humaine », L’Année balzacienne, 1992, p. 363-375.
  • Thierry Ozwald, « Le Napoléon de Balzac : une si ténébreuse affaire… », dans M. Arrous (éd.), Napoléon, Stendhal et les romantiques : l’armée, la guerre, la gloire », Mont-de-Marsan, Eurédit, 2002, p. 23-37.
  • Franc Schuerewegen, « Une ténébreuse affaire ou l’histoire et le jeu », L’Année balzacienne, 1990, p. 375-388.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeurs : Tania Duclos et Maxime Perret
  • Établissement du texte : Tania Duclos
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier