Logo eBalzac

Sous le règne d’Henri IV, le duc d’Hérouville, homme d’épée grossier et violent, accuse sa femme de l’avoir trompé. Il considère à tort que son premier fils, Étienne, n’est pas de lui, et il jure la mort de cet enfant prématuré qui ne doit la vie qu’à un sombre calcul d’héritage. Le duc lui préfère son second fils, Maximilien, qui lui ressemble au physique et au moral. Mais quand Maximilien meurt dans un duel, le duc est forcé d’accepter Étienne comme héritier pour perpétuer sa lignée.

Bibliographie sélective

  • Pierre Citron, « La famille d’Hérouville », L’Année balzacienne, 1967, p. 344-346.
  • Patrick Labarthe, « Le Cogito sensible de L’Enfant maudit », L’Année balzacienne, 2009, p. 71-86.
  • Marie Pinel, « Significations spirituelles de la mer dans La Comédie humaine », L’Année balzacienne, 1995, p. 283-309.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier