Logo eBalzac

Dans la ville d’Alençon, Rose Cormon est toujours célibataire, malgré son âge et malgré sa fortune qui lui permet de tenir le salon le plus convoité de la ville. Les prétendants, pourtant, ne manquent pas : le chevalier de Valois, monsieur du Bousquier et Athanase Granson espèrent chacun mettre la bague au doigt de la vieille fille.

Bibliographie sélective

  • René Guise, « Balzac et le roman-feuilleton », L’Année balzacienne, 1964, p. 283-338.
  • Patricia Kinder, « Un directeur de journal, ses auteurs et ses lecteurs en 1836. Autour de La Vieille Fille », L’Année balzacienne, 1972, p. 173-200.
  • Jeannine Guichardet, « Athanase Granson, corps tragique », L’Année balzacienne, 1985, p. 151-160.
  • Nicole Mozet, « Alençon, ville-corps », L’Année balzacienne, 1984, p. 297-305.
  • Mona Ozouf, « La Vieille Fille, Le Cabinet des Antiques. À la recherche des accommodements », dans Les Aveux du roman. Le xixe siècle, entre Ancien Régime et Révolution », Paris, Fayard, 2004, p. 55-79.
  • Lise Queffélec, « La Vieille Fille ou la science des mythes en roman-feuilleton », L’Année balzacienne, 1988, p. 163-177.
  • Nathalie Solomon, « De Paris à la Province dans Le Cabinet des Antiques et La Vieille Fille ou les tribulations de la Restauration chez Balzac », dans A. Djourachkovitch et Y. Leclerc (éd.), Province-Paris : topographies littéraires du xixe siècle, Rouen, Publications de l’Université de Rouen, 2000, p. 97-104.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux
  • Traitement des images : Claire Carpentier