Logo eBalzac

Pathologie de la vie sociale

  • Comparer les différentes versions

États imprimés contrôlés par Balzac

Furne corrigé
Pathologie de la vie sociale ou méditations mathématiques, physiques, chimiques et transcendantes sur les manifestations de la pensée prise sous toutes les formes que lui donne l’état social soit par le vivre et le couvert, soit par la démarche et l’hippiatrique, soit par la parole et par l’action, soit par le silence, etc., dans La Comédie humaine, Études analytiques.

Le texte intitulé Pathologie de la vie sociale… n’existe pas à proprement parler dans le Furne corrigé. Il appartient aux Études analytiques en raison de sa présence dans le prospectus de La Comédie humaine de 1845 (nº 135) d’une part, d’autre part en raison de l’existence d’un dossier (Lov. A224) portant ce titre dans la collection Lovenjoul conservée à la Bibliothèque de l’Institut. On sait, grâce à ce dossier et grâce à celui du Traité des excitants modernes (Lov. A225), ainsi que grâce au préambule de l’édition Charpentier du Traité des excitants modernes, que Balzac avait revu ces textes dans l’intention de les publier sous une autre forme. Pour plus de clarté, il faut donner l’histoire de chacun des trois textes associés pour réaliser – imparfaitement – cette Pathologie de la vie sociale.

Traité de la vie élégante

La Mode
Traité de la vie élégante, paru en feuilleton dans La Mode, les 2, 9, 16 et 23 octobre, et le 6 novembre 1830.

Furne corrigé
Traité de la vie élégante, dans La Comédie humaine, Études analytiques, Pathologie de la vie sociale.
Ce texte est établi à partir du dossier Lov. A224 (Collection Lovenjoul, Bibliothèque de l’Institut) et adopte les conventions orthographiques des autres textes du Furne corrigé.

Théorie de la démarche

L’Europe littéraire
Théorie de la démarche, paru en feuilleton dans L’Europe littéraire, les 15, 18, 25 août et 5 septembre 1833.

Furne corrigé
Théorie de la démarche, dans La Comédie humaine, Études analytiques, Pathologie de la vie sociale.
Ce texte adopte les conventions orthographiques des autres textes du Furne corrigé.

Traité des excitants modernes

Charpentier
Physiologie du goût, ou méditations de gastronomie transcendante. Ouvrage Théorique, Historique, et à l’ordre du jour, dédié aux gastronomes parisiens, par un professeur, membre de plusieurs Sociétés savantes. Nouvelle Édition, précédée d’une notice sur l’auteur, par M. le baron Richerand, suivie d’un traité sur les excitans modernes, par M. de Balzac, Paris, Charpentier, 1839, p. 445-476.

Furne corrigé
Traité de la vie élégante, dans La Comédie humaine, Études analytiques, Pathologie de la vie sociale.
Ce texte est établi à partir du dossier Lov. A225 (Collection Lovenjoul, Bibliothèque de l’Institut) et adopte les conventions orthographiques des autres textes du Furne corrigé.

Pathologie de la vie sociale, ou Méditations mathématiques, physiques, chimiques et transcendantes sur les manifestations de la pensée, prise sous toutes les formes que lui donne l’état social, soit par le vivre et le couvert, soit par la démarche et la parole, etc. (Supposez trente, etc.) est donné par Balzac lui-même comme le troisième volet des Études analytiques. On ne sait malheureusement pas très bien quelle forme devait avoir ce texte ; nous savons seulement que « des fragments » ont déjà paru en 1839, quand Balzac écrit le Traité des excitants modernes en guise d’appendice à la Physiologie du goût de Brillat-Savarin que réédite Charpentier : le Traité de la toilette (sic) et la Théorie de la démarche. Nous publions donc ces trois textes successivement, dans l’ordre où ils sont parus pour la première fois.

Bibliographie sélective

  • Claire Barel-Moisan et Christèle Couleau, Balzac. L’aventure analytique, Saint-Cyr-sur-Loire, Christian Pirot, 2009.

Crédits

Furne corrigé

  • Éditeur : Maxime Perret
  • Établissement du texte et stylage TEI : Maxime Perret
  • Édition XML-TEI : Amélie Canu
  • Informatique éditoriale : Frédéric Glorieux